De prime abord la déclaration de patrimoine d’Emmanuel MACRON, datée du 24 octobre 2014, parait "normale". Et ce "détail" que nous vous partageons ici ne fera, du candidat des médias et de François Hollande, ni un criminel, ni un délinquant. Mais tout de même, parler de moralité, de respectabilité, d’irréprochabilité... Et ne pas être capable de procéder à une déclaration de patrimoine nickel, ça en dit long sur la maîtrise des compétences d’Emmanuel Macron, qui a justement rempli ce document au moment d’être nommé ministre de l’économie !

Un véhicule terrestre à moteur acheté d’occasion en 2005

Dans la partie IV de la déclaration, on peut lire qu’Emmanuel MACRON est devenu propriétaire d’une Volkswagen EOS achetée d’occasion en 2005. Emmanuel MACRON nous signale par ailleurs que ce véhicule d’occasion acheté 40.000 euros (c’est vrai que c’est plus simple, les chiffres ronds) en 2005 vaudrait - selon lui - à la date de sa déclaration en 2014, 6.000 euros.

Le diable se niche à la fois dans l’Argus et chez le fabricant, Volkswagen

Nous avons vérifié. Le premier site de voitures d’occasion sur lequel nous sommes "tombés" nous indique que la côte brute de ce type de véhicule équivaut à 11.240 euros. Le prix n’est finalement que quasiment le double... mais au mois de mars 2017, soit 3 ans plus tard. Nous sommes rassurés.

Il s’est ensuite agit pour nous "de contrôler" (pourquoi pas après tout) la qualité du travail et du contrôle de la HATVP. Et ce que nous avons découvert est à peine croyable. En effet, il est mentionné sur la déclaration d’Emmanuel MACRON que ce dernier a acheté en 2005 une voiture d’occasion : ce qui sous-entend qu’elle existait déjà quelques temps avant.
Là où ça coince, c’est que le fabricant, Volkswagen, nous indique que ce véhicule, l’EOS n’a commencé à être fabriquée qu’à partir de 2006. Entre la déclaration d’Emmanuel Macron et celle du constructeur automobile, on a choisi "de croire" Volkswagen.
Macron... Das Auto ! 😉