"J’ai quitté Bercy en août 2016. Le jour où j’ai été candidat, j’ai démissionné de la fonction publique. Je vis aujourd’hui des droits d’auteurs qui sont les miens. C’est pour cela que je vous incite vraiment à acheter le livre ’Révolution’".

Emmanuel Macron doit faire sienne la citation "plus c’est gros plus ça passe" après avoir fait cette déclaration sur France Inter le 1er janvier dernier.

30 000 € d’indemnité d’ancien Ministre

Emmanuel a oublié de préciser qu’en qualité d’ancien ministre démissionnaire le 30 août 2016, il touchait 3 mois de traitement (en moyenne 10.000 € par mois). Selon notre calculette, 10.000 multiplié par 3 cela égal à 30.000 € jusqu’au 1er mars 2017.

Mais 30 000 € qu’il va devoir rembourser...

Emmanuel Macron ayant omis de déclarer une partie de son patrimoine, il devrait rembourser 30 000 €... En effet, cette indemnité ne peut être perçue par l’intéressé s’il a omis de déclarer à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, au titre de la loi n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique, tout ou partie de son patrimoine ou de ses intérêts. En conséquence, l’Etat devrait lui réclamer le remboursement des 30.000 € perçu.

Wouah ! Emmanuel prend 552 000 € en quatre ans !

En outre, Il a été confortablement rémunéré lorsqu’il était auprès de François Hollande à l’Elysée (environ 312 000 € en 2 ans) en qualité de secrétaire général adjoint du 15 mai 2012 au 10 juin 2014.

Rémunération toujours confortable en sa qualité de ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique (environ 240 000 € en 2 ans), du 26 août 2014 au 30 août 2016.

Durant cette période, la plupart des frais d’Emmanuel Macron étaient pris en charge (ritournelle trop connue : c’est pas cher, c’est l’état qui paie) ; gageons que durant cette période Elysée / Bercy, Emmanuel Macron n’a pas du souvent sortir sa carte bleue au Mac Do !