L’association Anticor, dont le but est de lutter contre la corruption et la fraude fiscale dans les milieux politiques, a annoncé avoir saisi la haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) au sujet de la déclaration de Patrimoine d’Emmanuel Macron.

Dans un communiqué, Anticor indique "que, de 2002 à 2009, ce dernier a perçu 3,3 millions d’euros de revenus avant impôts, dont 2,8 millions d’euros, de mai 2009 à mai 2012, date de sa nomination en qualité de secrétaire général adjoint à la Présidence de la République. Or, sa déclaration fait état d’un patrimoine de 1,2 millions d’euros et un endettement de 1 millions d’euros, soit un patrimoine net de seulement 200 000 €". Ce manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés a notamment été relevé par Les Décodeurs du Monde, le 17 février 2017, et par Mediapart, le 5 mars 2017. Anticor partage ces interrogations. L’association demande donc à la HATVP de "vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de patrimoine de M. Macron”.

Anticor est présidé par Jean-Christophe Picard, membre du Parti Radical de Gauche jusqu’à sa nomination à la tête de l’association. Il est par ailleurs un proche de Christiane Taubira.