Las Vegas, 6 janvier 2016. 500 représentants de start-up françaises se retrouvent à applaudir le ministre Emmanuel Macron au beau milieu du Consumer Electronics Show. Le C.E.S. est le grand raout mondial de l’innovation technologique. Cette soirée montée de toute pièce avait été organisée à la demande et pour Emmanuel Macron.

Pas d’appel d’offre pour cette opération de promotion du - encore - Ministre Macron

Business France (l’organisme de promotion de la French Tech dépendant de Bercy) avait mandaté Havas "sans qu’aucun appel d’offres ait été lancé", révèle Le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 7 mars 2017.

L’Inspection générale des finances (IGF) soupçonne un délit de favoritisme

"La commande de la prestation Havas est susceptible de relever du délit de favoritisme", souligne l’IGF après enquête, peut-on lire dans le journal satirique, qui précise le coût de la soirée : "381.759 euros, dont 100.000 rien que pour l’hôtel, où la moindre chambre était facturée plus de 300 euros la nuit".

Interrogé par les médias à ce sujet, Emmanuel Macron, tombant de sa chaise, a rejoué la scène de c’est pas moi, je savais pas !