Moussa Ouarouss, le suppléant de la députée LREM de la 11e circonscription des Yvelines, a été mis en examen dans le cadre d’un trafic de drogue international entre le Maroc et la France pour importation, transport et détention de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

60 kg de cannabis saisis

Moussa Ouarouss, député suppléant de Nadia Hai, députée de la 11e circonscription des Yvelines et par ailleurs responsables des élections dans la marne pour le parti d’Emmanuel Macron, la République en marche (LREM), fait parti des suspects déférés devant la juridiction interrégionale spécialisée de Lille (JIRS), compétente notamment dans les dossiers de dimension internationale. Ces interpellations ont été réalisées après plusieurs mois d’une enquête relative à un trafic de stupéfiants comme le révèle le journal l’Union.

Sur des photos des déplacements d’Emmanuel Macron


Cet ex-membre du PS âgé de 33 ans, dirigeant d’une biscuiterie créée en 2018, a sollicité sans succès, au printemps, l’investiture de la majorité pour les élections municipales à Reims, finalement accordée à son rival, l’avocat Gérard Chemla.

En 2016, il apparaissait sur des photos des déplacements d’Emmanuel Macron : notamment à Châlons-en-Champagne, le 1er septembre, dans un bar à Paris le 12 septembre, à Marseille le 17 novembre et à Metz le 21 novembre.

Il a aussi été président de l’académie de boxe "Team Hamid Zaïm" à Reims, inaugurée en janvier 2017 et fermée en 2018. Sur des photos publiées sur la page Facebook de l’académie en mars 2018, il apparaissait aux côtés de la ministre de la Justice Nicole Belloubet et du Premier ministre Edouard Philippe.

Moussa Ouarouss conteste les faits

Jeune trentenaire, cet ancien membre du PS qui avait finalement gagné les rangs de La République en marche (LREM) a été remis en liberté mais placé sous contrôle judiciaire, après sa présentation devant les juges.

Il a été mis en examen pour « importation de stupéfiants en bande organisée », « transport », « détention » et « cession ». Il reste présumé innocent. Il aurait d’ailleurs contesté formellement tout lien avec ce trafic de stupéfiants.

Lors des législatives de 2017, En Marche ! (LREM) l’avait envoyé dans la 11e circonscription des Yvelines pour mener campagne avec Nadia Hai. Le journal actu.fr indique avoir tenté de joindre la députée Nadia Hai qui n’a pas donné suite.